L'Union européenne renforce son appui à la société civile burkinabè et à la veille citoyenne avec une contribution de plus d'un milliard pour le Présimètre

La société civile, acteur-clé des changements politiques récents au Burkina Faso,  s’est montrée avant-gardiste, porteuse d’initiatives de veille citoyenne et force de propositions. La nécessité de capitaliser les bonnes pratiques observées, de consolider l’Etat de Droit et de maintenir le cap de la veille citoyenne pour pérenniser les changements acquis, ont généré la mise en place d’un programme dénommé le Présimètre http://www.presimetre.bf/

Porté par Diakonia, le programme PRESIMETRE vise le renforcement du contrôle citoyen des politiques publiques. Il a délibérément choisi parmi diverses approches d’influence des politiques publiques, celle du suivi participatif ou Citoyen. Ce mécanisme diffère du Contrôle de l’action publique classique, par l’utilisation des techniques du plaidoyer et du dialogue pour amener les décideurs à mieux prendre en compte les préoccupations citoyennes et à y apporter des solutions idoines.

Ce 4 juillet, à l'occasion de la visite de M. Stavros Lambrinidis, Représentant Spécial de l’Union européenne pour les Droits Humains, l'Union européenne et Diakonia ont signé au Centre de Presse Norbert Zongo une convention de financement pour le "Présimètre" pour un montant de 1,9 millions EUR (1,2 milliards FCFA), en présence des représentants de la société civile et du gouvernement.   Ce programme est mis en œuvre par l'ONG suédoise Diakonia, en partenariat entre autre avec l'Institut FREE AFRIK, l'AMR, le MBDDH, le CGD et la CODEL. La contribution de l'Union européenne au Présimètre complète celle de la Suède et de la Suisse.

Cet appui fait partie d'un engagement fort et continu de l'EU envers la société civile avec toute une série d'autres appuis en cours ou en phase de lancement dans le domaine des droits humains, la justice, la résilience et la veille citoyenne au niveau du secteur de la santé et la sécurité alimentaire. Il répond aussi à la stratégie de l'EU envers la société civile au Burkina qui ambitionne à renforcer la société civile locale et en particulier la mise en réseau de cette société civile pour une veille citoyenne renforcé.

Les appuis et le dialogue continu entre l'Union européenne et la société civile burkinabè confirment la reconnaissance et la valorisation du rôle majeur des organisations de la société civile dans la consolidation de la gouvernance démocratique au Burkina Faso.


[1] Il  a été  dénommé le « Prési-mètre » (contraction de Président et de mètre – unité de mesure) parce que bâti  autour du référentiel qu’est le projet de société du président du Faso, ainsi que du PNDES, et parce qu’utilisant des indicateurs de mesure de la cadence de son implémentation et de ses performances. Le Présimètre désigne le nom du programme mais s’appuie dans un second temps, sur  une plateforme technologique www.présimetre.bf connue également sous le nom de Présimètre. Le Présimètre sert donc en même temps  comme trame du programme de redevabilité et comme outil de mesure des performances de mise en œuvre des politiques publiques.