Traoré CENTRE
Monsieur le ministre, comment vous sentez vous lorsque des agriculteurs du Sourou ou des Bawa voient leurs productions pourri au aux bords des champs faute de route pour les acheminer dans les villes où ces même produits sont très inabordables ?