Élément d'appréciation: EDU 02

Engagement: Objectif de taux d’achèvement de 100% pour le cycle primaire et postprimaire En cours de réalisation

Cet engagement du président a été repris aussi bien dans le PNDES que dans la déclaration de politique générale du premier ministre Paul Kaba Thiéba.

Dans la déclaration de politique générale (DPG), le gouvernement envisage d’atteindre un taux d’achèvement de 100% pour le cycle primaire et post primaire. Cependant, la DPG ne précise pas une échéance pour la réalisation de cet objectif. Il est simplement mentionné que le gouvernement veillera à atteindre ‘’rapidement’’ un taux d’achèvement de 100% pour les deux cycles de l’enseignement de base.

Dans le PNDES, l’engagement est contenu dans l’effet attendu 2.2.1 L’accès de tous à une éducation de qualité est amélioré de l’axe stratégique 2Toutefois, l’engagement a été relativisé dans le référentiel. Ainsi, pour le primaire, le PNDES prévoit seulement de faire passer le taux d’achèvement de 58,5% en 2015 à 75,6% en 2020. Pour le post primaire, l’objectif est de faire passer ce taux de 24,2% à 38,2% sur la même période. 

La loi d’orientation de l’éducation, par le biais de l’obligation scolaire peut être considérée comme la politique publique relative à cet engagement.

Aucune mesure spécifique n’a été prise dans le sens de la réalisation de cet engagement au cours de l’année 2016. Toutefois, les mesures prises dans le sous-secteur enseignement de base avant l’élection du président du Faso et qui n’ont pas été remises en cause contribuent à la réalisation du taux d’achèvement de 100%. Ainsi l’absence de redoublement dans les sous-cycles (passage automatique à l’intérieur des sous-cycles) peut être considérée comme une mesure en faveur de l’amélioration du taux d’achèvement en particulier à l’école primaire. L’interdiction d’exclusion avant l’âge de 16 ans est aussi une mesure tendant à améliorer le taux d’achèvement au primaire. Mais il est important de rappeler que ces mesures sont antérieures à l’élection du président Roch Marc Christian Kaboré.

Au primaire, le taux d’achèvement est passé de 58,2% en 2015/2016 à 60,3% en 2016/2017, soit une hausse de 2,1 points. Le taux d’achèvement des filles (64,3%) est supérieur à celui des garçons (56,6%).  Au post primaire ce taux est 35,4 % en 2016/2017 avec une parité entre les garçons et les filles.

Le Plan Sectoriel de l‘Education et de la Formation (PSEF) adopté en mai 2017 est le nouveau référentiel du secteur de l’éducation et de la formation sur la période 2017-2030.


3 Commentaires