Élément d'appréciation: EDU 10

Engagement: Eliminer les disparités géographiques et les inégalités liées au sexe au primaire et au postprimaire En cours de réalisation

Cet engagement est repris de façon indirecte aussi bien dans la déclaration de politique générale que dans le Plan de développement économique et social. Ainsi, dans la DPG il est indiqué que l’éducation nationale répond à une exigence de justice sociale et de lutte contre les inégalités.

Pour sa part, le PNDES inscrit dans les actions pour l’accès de tous à une éducation de qualité, la réduction des disparités. La stratégie nationale d’accélération de l’éducation des filles fait force de politique publique en matière de lutte contre l’élimination des inégalités liées au sexe au primaire et au post-primaire. Elle a été reprise et généralisée à d’autres inégalités dans le PDSEB dans son programme 1.

Dans le rapport 2016 du PDSEB, il ressort pour le primaire : D’une part, un budget de 404 millions a été consacré à l’octroi de subvention de la scolarité des filles au CP1 et d’autre part, l’appui des Association des mères d’enfants pour la réalisation de 375 activités génératrices de revenus en faveur de la scolarité des filles. Des activités de sensibilisation des populations à la scolarisation des filles ont été organisées. Dans son discours sur la situation de la nation, le premier ministre a donné les précisions sur le nombre de filles bénéficiaires de la subvention. La subvention de la scolarité de 242 398 filles de la première année du primaire, un appui de 35 000 F CFA/fille au profit de 428 filles du post primaire. Pour la réduction des disparités géographiques, il ressort du rapport 2016 du PDSEB qu’une dotation en ressources supplémentaires a été accordée à 43 communes qui ont été identifiées comme prioritaires. Même s'il y a des disparités au niveau régional, l'indice de parité au niveau national pour l'année scolaire 2015-2016 est de 1,01 pour le primaire, 1,05 au post-primaire et 0,7 au secondaire. (Source rapport CSD_EF juillet 2017).

Pour l’année 2017, une subvention pour la scolarisation a été accordée à 254 387 filles nouvellement inscrites au CP1. En plus des appuis spécifiques 428 filles vulnérables du post- primaire dans huit régions. Des cours d’appui au profit 8 000 élèves vulnérables et en difficulté scolaire ont été organisés.  Diverses autres activités de sensibilisation pour la scolarisation des filles ont été organisées. (Rapport de suivi annuel 2017)

Au primaire en 2107 selon l’annuaire statistique 2017, l’indice de parité du Taux brut de scolarité et du taux d’achèvement sont respectivement de 1,01% et de 1,14% ce qui traduit une meilleure couverture et un meilleur achèvement chez les filles.

Le taux d’achèvement du post-primaire pour /2017 est 35,3% pour les filles et 35, 4% pour les garçons soit une quasi parité. Cependant cette parité renferme des disparités régionales.

Le Plan Sectoriel de l‘Education et de la Formation (PSEF) adopté en mai 2017 est le nouveau référentiel du secteur de l’éducation et de la formation sur la période 2017-2030.