Élément d'appréciation: SANTE 06

Engagement: Normalisation de 361 Centres de santé et de promotion sociale (CSPS), dont 61 en 2016, de 33 Centres médicaux avec antenne chirurgicale (CMAC), dont 15 en 2016, et de 2 Centres hospitaliers régionaux (CHR) en 2016 En cours de réalisation

Cet engagement figure dans la Déclaration de politique générale (DPG) et reprise dans le Plan de développement économique et social (PNDES).

  •  La normalisation des CSPS est une politique publique qui date de plus de 5 ans. Il faut cependant reconnaître que le référentiel des normes en la matière était inadapté. Au cours de la transition, nous avons assisté à la normalisation de certains CSPS avec le Projet PSUT. Le ministère de la Santé a mis en place un plan de normalisation  qui est en cours. Au titre de 2017, on a noté le  début de normalisation de 20 formations sanitaires isolées et la construction de quatre (04) nouveaux CSPS (Sê, Denga, Batibougou, Téparé) dans le Sahel , à travers le mécanisme des transferts des ressources aux communes,
  • relativement à la normalisation il faut noter la poursuite de la construction des CHR de Ziniaré et Manga avec des taux de réalisation physique estimés au 30 juin 2017 respectivement à 31,25% et 21,40%.
  • Beaucoup de CSPS demeurent rudimentaires en matière de ressources humaines, les sages femmes sont en nombre réduit. Les accouchements sont réalisés par des accoucheuses qui n’ont pas toujours les compétences requises.
  • En se référant aux normes, il faut un centre de santé de base pour 5 000 habitants et un lit d’hôpital pour 1 000 habitants. Le Burkina Faso dispose de 1760 CSPS et 3 888 lits alors qu’il en faudrait 3800 CSPS et 19 000 lits.
  • En 2017 il faut noter :
 

    • la mise en fonctionnement effective de l’hôpital de district de Bogodogo ; 

    • Un transfert de 4 milliards de FCFA aux communes pour la normalisation des formations sanitaires et l’amélioration de leur fonctionnement ;

    • 13 milliards de FCFA ont été engagés pour renforcer le plateau technique des centres médicaux, des centres médicaux avec antenne chirurgicale, des Centres Hospitaliers Régionaux et des Centres Hospitaliers Universitaires. 

  • L’OMS recommande un CSPS à chaque 5 km pour impacter sur l’accessibilité géographique. L’on peut se demander si le Burkina Faso peut avoir 3800 CSPS viable. Il serait mieux de mettre l’accent sur les CM en commençant par les chefs-lieux de commune et  de travailler à désenclaver les zones rurales pour contribuer à la médicalisation du pays.