Atelier de rencontre d'échange

 

Démocratie participative : le GERDDES pour le Présimètre
Du 22 au 24 mai 2017
 
 

Un atelier d’appropriation du guide sur le contentieux électoral, édité par le Conseil constitutionnel, a été organisé le 1er octobre 2005 à Ouagadougou par le GERDDES-Burkina, en partenariat avec l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique.

D’expérience, nul n’ignore que les élections organisées dans nos contrées sont généralement suivies de contestations allant jusqu’à ébranler la paix sociale. Et ce n’est un secret pour personne, le 13 novembre prochain, les Burkinabè iront aux urnes pour désigner celui qui va présider à leur destinée pour cinq ans. Sait-on d’avance ce qu’il adviendra au lendemain de ce scrutin ? Difficile d’y répondre pour l’instant.

Le Groupe d’étude et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social au Burkina (GERDDES-Burkina), qui oeuvre depuis sa création en 1990 pour la paix et le renforcement de la démocratie, prépare les protagonistes à toute éventualité. En effet, l’atelier d’appropriation du guide sur le contentieux électoral élaboré par le Conseil constitutionnel, organisé à l’intention des partis politiques et associations de la société civile, participe de cette démarche.

Car, selon la responsable de la Cellule Femmes et enfants du GERDDES, Mme Boly Somda Aminata, qui a prononcé le discours d’ouverture à cette rencontre, "C’est souvent la méconnaissance des textes, plus que le désir de contestation, qui est source de remous sociaux post-électoraux". Selon elle, malgré la mise en place des commissions électorales indépendantes ou consensuelles ainsi que l’appel à des observateurs internationaux, des difficultés demeurent, et la contestation des résultats par les perdants des scrutins aussi.

Et c’est en cela que réside le rôle capital des juridictions en charge du contentieux électoral. Cependant, il n’est pas évident, de son point de vue, que les protagonistes maîtrisent la procédure de saisine du Conseil constitutionnel ou des tribunaux administratifs. Voilà pourquoi le GERDDES, grâce au soutien financier de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Burkina, a organisé la présente rencontre d’appropriation du guide électoral édité par le Conseil constitutionnel.

Le Groupe a, pour ce faire, sollicité le concours de deux magistrats membres de cette institution républicaine pour l’encadrement des participants. Il s’agit d’Abdouramane Boly et de Salif Sampinbogo. Le premier a exposé sur "Les compétences générales du Conseil constitutionnel en matière de contrôle des élections ; jurisprudence de l’ex-Cour constitutionnelle sur le contentieux électoral". Le second, quant à lui, s’est penché sur "Les compétences de la Cour constitutionnelle en matière électorale ; procédure et gestion du contentieux : esquisse du guide du requérant".

A cette rencontre d’échanges ont pris part des partis politiques et d’associations de la société civile tels que le MPS/Parti fédéral, le CDP, le PDP-PS, le FFS, le PBR, le MUPDP, le REN-LAC. Notons que Mme Boly Somda Aminata a, dans son allocution d’ouverture aux travaux de l’atelier, demandé une minute de silence en la mémoire des victimes des cyclones Katrina et Rita. Elle a également exprimé sa reconnaissance à l’ambassade des USA, qui a permis la tenue de cet atelier, et à la Coopération suédoise, qui appuie le GERDDES à travers l’ONG DIAKONIA.

2 Commentaires