CGD. Dialogue Démocratique sur les résultats du sondage d’opinion

Veille citoyenne sur le quinquennat du président Kaboré

Le CGD sur le terrain de la mise en œuvre

Le centre pour la bonne gouvernance (CGD), partenaire de l’organisation non gouvernementale Diakonia et d’autres organisations de la société civile dans le cadre du présimetre, est de pleins pieds dans la réalisation de ses activités. L’examen critique des 365 jours du président, tenu le 29 décembre 2016 et  l’enquête sur leurs perceptions des populations dans le déroulement des politiques publiques, du 15 au 25 mai 2017, en sont les activités phares.

Le Centre pour la bonne gouvernance (CGD) entend jouer pleinement sa partition pour l’atteinte des objectifs du présimetre, un baromètre dans la mise en œuvre du programme présidentiel de Roch Marc Christian Kaboré. Pour se faire, le centre mène déjà sur le terrain, des activités. C’est dans ce cadre qu’une année après l’entrée en fonction du président du Faso, Roch Kaboré, l’organisation en collaboration avec ses partenaires notamment Diakonia, la convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL), Water Aid, se sont interroger sur les 365 jours de gouvernance du président Roch Kaboré, le jeudi 29 décembre 2016 au conseil burkinabè des chargeurs (CBC). Il s’est agi d’un examen critique afin de montrer les forces, les faiblesses, le regard que les citoyens ont de l’exercice du pouvoir par le président et de proposer des solutions pour une meilleur gouvernance démocratique au Burkina Faso. Pour l’atteinte de l’objectif de la bonne gouvernance, la conception et la mise en œuvre des stratégies de promotion sont nécessaires. La seconde activité du CGD a été l’organisation d’une enquête sur les perceptions des populations dans la mise en œuvre des politiques publiques par le gouvernement. Avec l’accompagnement de Diakonia, cette activité s’est déroulée du 15 au 25 mai sur l’ensemble du territoire national. Une cinquantaine d’enquêteurs formés par le CGD ont pu s’entretenir avec un échantillon de 1600 citoyens dans les 13 régions du Burkina Faso. Cette enquête pour le CGD, est un processus de construction d’une dynamique de suivi et d’éveil des consciences par rapport aux programmes du gouvernement.