Plaidoyer au niveau local- Manga

Le 23 novembre 2017 s’est tenu dans le bureau du maire de Manga un plaidoyer sur trois préoccupations évoquées par deux associations féminines et le GERDDES. Etaient présent à cette rencontre les présidents des commissions du conseil municipal, le maire et les membres du Cadre Unitaire d’Action.

Après les salutations d’usage et les présentations la présente du CUA a procédé à la présentation du plaidoyer suivant :

Monsieur le maire, dans l’exécution de ses activités entrant dans le cadre de son plan d’action 2017, le CUA de Manga a voulu rencontrer ce matin le conseil municipal pour un plaidoyer au profit de la population de la cité de l’épervier.

En effet, le CUA dans son rôle  de société civile de proximité, donc un outil de veille citoyenne a eu a rencontré des associations féminines qui lui ont exposé deux problèmes et aussi un constat du GERDDES qui ont valu la demande d’un plaidoyer auprès de votre conseil. Il s’agit :

1-Organisation des dépistages des cancers féminins (dépistage du cancer du sein et du cancer du col de l’utérus). Ne  dit-on pas que quand la femme va bien c’est toute la famille qui se porte également bien et partant toute la société ? C’est pour dire que la santé de la femme est primordiale pour le bien-être familial.

C’est pourquoi parmi les maladies féminines nous avons retenu le cancer du sein et le cancer du col de l’utérus pour venir auprès de votre assemblée solliciter l’organisation une fois par an le dépistage de ces cancers au profit des femmes de la commune de Manga. Le cancer étant une maladie qui tue silencieusement nous pensons que ce dépistage pourrait sauver des vies.

 

2-Réorganiser les marchés de dolo dans la cité. En effet avec la construction du mur du stade provincial nous avons observé une installation anarchique des hangars de dolo dans la ville surtout au secteur 4où des concessions à usage d’habitation ont été transformées en marché de dolo ainsi que les abords des rues et les devantures des services administratifs .Mr le maire cette situation crée d’abord des accidents, ensuite ne donne pas un bon visage à la cité de l’épervier et du même coup n’honore pas notre ville. Comparaison n’étant pas raison néanmoins Mr le maire nous pouvons dire qu’ailleurs les lieux de préparation de dolo sont en même temps les lieux de vente de dolo. Mr le maire  à défaut d’instaurer cette règle dans notre commune nous vous demandons de regrouper les vendeuses de dolo dans un espèce assez éloigné du centre afin de redonner un nouveau visage au centre-ville et présenté une bonne mine devant nos hôte surtout que nous recevons les festivités du 11 décembre 2018.Nous revenons pour la deuxième fois avec ce problème et nous pensons que cette fois ci nous osons croire que vous allez prendre des dispositions utiles pour un changement.

 

3-Le recrutement des agents HIMO. Mr le maire une association féminine nous a demandé de faire ce plaidoyer fin de donner une égalité de chance à tous les postulants ? Mr le maire, selon le membre de l’association BUUD NOOMA puisse que c’est d’elle qu’il s’agit déplore le fait que certains candidats s’inscrivent pour les HIMO et pour le SND, une fois qu’ils sont admis aux deux ils passent un à leurs proches  ce qui anéantis les chances des autres. Ensuite il y a certains qui ont fait de projet HIMO une profession car ils sont recrutés à plusieurs reprises ce qui est contraire au règlement du projet. C’est pourquoi Mr le maire elle demande à ce que les agents de recrutement soient vigilants afin de déceler les fautifs.

Voilà Mr le maire les points de notre plaidoyer .Tout en espérant qu’ils trouveront des réponses satisfaisantes recevez Mr le maire nos sincères remerciements.

C’est avec une oreille attentive que le maire et ses collaborateurs ont suivi le plaidoyer. Ils ont remercié le CUA pour l’initiative. En guise de réponse :

-Pour le premier point Mr le maire a reconnu l’ampleur de ce problème sur la santé de la femme .Il nous a promis de contacter dans les plus brefs délais le MCD pour les modalités de réalisation du dépistage du cancer du sein et du cancer du col de l’utérus.

-Pour ce qui est du deuxième point Mr le maire nous a assuré qu’ils sont au courant de cette affaire mais qu’elle est assez délicate. Néanmoins en 2018 avec les techniciens, ils vont aménager un espace d’une capacité d’au moins 200 hangars pour abriter les cabarets. Les femmes qui refuseront de rejoindre ce site seront sanctionnées. Sinon pour le moment comme il n’y a pas un espace formel ils ne peuvent pas faire grand-chose car beaucoup de familles vivent sur les fonds récoltés par la vente du dolo.

-Pour le troisième point une opération de contrôle a commencé depuis quelques jours pour démanteler les fautifs du projet HIMO et les expulsées.

C’est sur ce point qu’a pris fin le plaidoyer après les remerciements du CUA auprès du maire et de ses collaborateurs et rendez-vous a été donné pour le suivi et éventuellement pour d’autres plaidoyers.

 

Le GERDDES