Utilisation des réseaux sociaux : Les partenaires du « Présimètre » à l’école de l’association des Blogueurs du Burkina

L’Association des blogueurs du Burkina a procédé, ce vendredi 15 juin 2017 à Ouagadougou, au lancement des activités de son projet « Suivi des politiques publiques par les technologies de l’information et de la communication » entrant dans le cadre du Présimètre. Pour débuter, l’association a initié une session de formation sur l’utilisation des réseaux sociaux au profit de représentants des partenaires dudit programme.

Bâti autour du projet de société du président du Faso, le Présimètre est un programme qui vise le renforcement du contrôle citoyen des politiques publiques grâce aux technologies de l’information et la communication. Officiellement lancé le 24 février 2017 par l’ONG Diakonia en collaboration avec l’Ambassade de Suède et l’Union européenne, ce programme mobilise treize organisations de la société civile dont l’Association des blogueurs du Burkina (ABB). Dans le cadre de ses activités, l’association a initié un projet intitulé « Suivi des politiques publiques par les technologies de l’information et de la communication » dont le lancement a eu lieu ce vendredi matin, suivi d’une séance de formation sur l’utilisation des réseaux sociaux.

« Une promesse est une dette », a rappelé la présidente de l’Association des blogueurs du Burkina, Kindo Bassératou. A l’en croire, il est capital pour cette jeunesse avant-gardiste de suivre la tenue des engagements pris par Chef de l’Etat vis-à-vis du peuple burkinabè. Plusieurs canaux peuvent être utilisés pour le suivi mais les réseaux sociaux restent l’un des plus importants. La présente formation sera l’occasion pour les 26 participants (2 représentants pour chacun des 13 partenaires) de se familiariser aux différents types de réseaux sociaux, d’en comprendre l’utilité, de savoir comment produire et diffuser des contenus sur le suivi des politiques publiques, d’animer des pages, groupes Facebook ou des comptes Tweeter, et de gérer la veille sur ces plateformes.

Présent au lancement des activités, l’ambassadeur suédois, Mats Harsmar, a félicité le peuple burkinabè pour avoir élu son président, en novembre 2015, sur la base de son projet de société. Pour lui, la redevabilité est capitale pour un Etat où les technologies de l’information et de la communication sont l’apanage des jeunes. Et au regard des multiples opportunités qu’elles offrent, il a invité la jeunesse à participer activement au processus de démocratisation et à être « au-devant de la scène ».

Pour l’ONG Diakonia, représentée par sa Chargée de Program Sénior, Mme Barry Inès Mariam, cette formation est très importante car elle permettra d’utiliser les acquis pour l’animation de la toile dans le cadre de l’implémentation du Présimètre. Elle n’a pas manqué de saluer l’appui technique et financiers de l’Ambassade de Suède et de l’Union européenne sans lequel Diakonia n’aurait pu soutenir les organisations de la société civile. Pour finir, elle a invité les Burkinabè à se rendre sur le presimetre.bf/ afin de suivre et donner leurs avis sur les actions du gouvernement. Toute chose qui fera grandir la démocratie au pays des hommes intègres.

Créée en 2011, l’Association des blogueurs du Burkina a évolué de façon informelle jusqu’en Juin 2016, date de son existence officielle. Elle est composée essentiellement de journalistes et d’activistes-blogueurs et dispose d’un bureau composé de six membres. Dans le cadre de son projet, l’ABB ambitionne installer des clubs de blogueurs dans les établissements scolaires pour promouvoir un usage citoyen des TIC et suivre les politiques publiques. Elle compte organiser également des formations sur l’utilisation des réseaux sociaux dans quatre villes du Burkina, en plus de Ouagadougou. Il s’agit de Bobo-Dioulasso, Ouahigouya, Koudougou et Fada-N’Gourma. Les blogueurs comptent également mener des activités de plaidoyer et d’interpellation des autorités à travers les « Meet up » ou Grins Blogueurs. Il s’agit de rencontre où des autorités seront appelées à rendre compte de leur gestion en répondant aux questions des citoyens.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net