EDU 01 - Gratuité de l’enseignement jusqu’à 16 ans

5 Commentaires

ZONGO - Fri, 08/11/2017 - 15:07
la realité est tout autre sur le terrain,les parents paient toujours pour la scolarité des enfants,svp c est du concrèts on attend dès l année prochaine, epargner nous des discours populistes
Like: 
Vote up!
Vote down!

Points: 0

Vous avez voté ‘pour’

alexis.ouédraogo - Wed, 09/06/2017 - 19:50
bonsoir la gratuité de l'enseignement est louable. seulement le gouvernement n'octroie les ressources financières conséquentes compensatoires des frais de scolarité que devraient payés les élèves. aussi je voudrais demander à SEM le président à se penser sur la gouvernance des établissements scolaires au Burkina Faso. nous qui sommes les acteurs de terrain du système éducatif voyons des pratiques des directeurs régionaux et des chefs d'établissements qui tirent l'éducation vers le bas. M. le Président à quand la création de l'emploi des chefs d'établissements?
Like: 
Vote up!
Vote down!

Points: 0

Vous avez voté ‘pour’

BADJO Bassirou's picture
BADJO Bassirou's picture
BADJO Bassirou - Wed, 09/27/2017 - 07:51
Aujourd'hui encore sous la couverture d'initiative locale les parents d'élèves à côté de frais APE souvent mal gérés qu'ils cotisent sont obligés de se saigner pour payer une soit disant cotisation spéciale pour construire des infrastructures. La gratuité de l'école prend en compte la construction et l'équipement des structures scolaires mais aussi ke recrutement des enseignants qualifiés. Constat fait pleurer sur le terrain
Like: 
Vote up!
Vote down!

Points: 0

Vous avez voté ‘pour’

Bowen - Sat, 09/30/2017 - 09:02
Objectif noble à saluer à sa juste valeur. toutefois, plusieurs facteurs pourront entraver l'atteinte de cet objectif: 1. la non prise en compte de tout les maillons du système éducatif; par exemple le préscolaire n'est à ce pris en compte dans la gratuité. 2. la limitation de l'âge à 16 ans. le problème ici est que à cet âge l'enfant aura fini son cycle préscolaire, primaire et secondaire premier cycle donc breveté. alors que la réalité est tout autre. si certains à cet âge sont déjà au secondaire second cycle, nombreux sont ceux qui sont encore en ou même en dessous de la classe de troisième. la majorité de nos populations auront du mal à apprécier que des enfants soient dans la même classe et que certains ne paient et d'autres paient. 3 la troisième difficulté est lié au niveau d'instruction de la population justement. l'ignorance est mère de toutes les vices dit-on. les politiques éducatives restent à nos jour assez vague pour la masse. pourtant, elle a une part non négligeable à jouer dans la réalisation des objectifs. 4 la non contrôle de l'ouverture des structures et écoles. même si des efforts sont faits, il faut reconnaitre que le privé est incontrôlé par les autorités en charge de l'éducation. ce qui ouvre la porte à toute les dérives possibles. 5 le personnel éducatif dans son ensemble se trouve sans motivation, d'engagement ou détermination pour le métier surtout la formation et l'autoformation n'est plus que fa cade pour bon nombre. 6 le dernier aspect que je voudrais souligner, mais qui n'a pas de lien direct est l'enseignement secondaire et supérieur. le désordre a permit la floraison d'établissement de tout genre; en témoigne le récent rapport dudit ministère sur les établissement supérieur. les capacités d'accueil et le grand désordre ont bon nombre de parents et d'étudiants à se saigner pour s'inscrire dans le privé. et le temps, l'argent, l'énergie consacré aux se trouve aujourd'hui remis en cause (diplôme). somme toutes, nous demeurons convaincu que la bonne volonté politique, l'implication effective de tous les acteurs et une prise de conscience collective, cet objectif est pleinement réalisable pour le bonheur des enfants et l'avenir garantie de notre pays le BURKINA FASO
Like: 
Vote up!
Vote down!

Points: 0

Vous avez voté ‘pour’

ouattaraklazang... - Wed, 11/22/2017 - 17:08
Actuellement au pays il est nécessaire de construire des école et de revoir le niveau de l'éducation et non une question de gratuité qui contribuera plus à baisser le niveau se notre éducation. Dans les villages les plus reculés où il y a un manque crucial d'école. Dans ces même village la question de l'école est toujours mal compris. En cela une question de gratuité va désintéresser les parents au niveau de l'éducation de leurs enfants, du moment où ils n'ont pas contribuer à leur éducation.
Like: 
Vote up!
Vote down!

Points: 0

Vous avez voté ‘pour’