Sous la présidence du Maire de la commune de Koumbia, Monsieur Bémi BONI, le Réseau Accès aux Médicaments Essentiels (RAME) à travers son point Association Yonkalo a tenu ce jeudi 14 octobre 2021, un atelier de restitution des résultats du deuxième trimestre 2021 des activités du projet intitulé: "Promotion de la transparence et de la redevabilité dans la mise en oeuvre de l’Assurance Maladie Universelle (AMU) financé par l'ONG DIAKONIA et la fondation Hewlett.

L’atelier a regroupé une vingtaine de participants constitués essentiellement des représentants des élus locaux, les agents de santé, les leaders coutumiers et religieux, les représentants des organisations des personnes vivant avec un handicap, les jeunes ainsi que les Cellules Citoyennes de Veille Sanitaires (CCVS). Cette rencontre vise à présenter les dysfonctionnements et les bonnes pratiques constées dans la mise en œuvre de l’AMU dans la commune de Koumbia et de faire des interpellations pour la résolution des obstacles.

L’atelier a débuté par une cérémonie d’ouverture ponctuée de deux allocutions dont celle du Point focal du RAME celle du Maire de la commune de Koumbia.

Au cours de son allocution, Monsieur DABOUE BOUE, point focal du RAME a souhaité la bienvenue aux participants au présent atelier et remercier le Maire pour avoir accepter de Présider l’atelier de restitution.

Quant au Maire, il a remercié le RAME pour la conduite du projet de l’Assurance Maladie Universelle (AMU) dans la région des Hauts-Bassins en général et dans la commune de Koumbia en particulier. Il a par ailleurs montré sa disponibilité comme celle du Conseil municipal de la Commune de Koumbia à accompagner les actions de sensibilisation des populations pour une bonne effectivité de l’AMU.

A l’issu de la cérémonie d’ouverture, les participants ont eu droit à une première présentation sur l’Assurance Maladie Universelle dans la région des Hauts-Bassins livré par Monsieur DABOU BOUE.

Le communicateur a d’abord fait un état des lieux de la mise en œuvre de l’AMU dans la région des Hauts-Bassins, ensuite il a présenté les acteurs impliqués dans la mise en œuvre de l’AMU et terminer par les difficultés rencontrées et des propositions de solutions.

De retour de la pause-café, une deuxième présentation a eu lieu sur le rapport de collecte des données sur les dysfonctionnements et les bonnes pratiques dans la mise en œuvre de l’AMU. C’est le moment de mettre en relief les résultats obtenus au cours du trimestre. Ainsi, le Point focal du RAME a présenté premièrement la méthodologie de mise en œuvre du projet dans la région. Il a évoqué la mise en place des points focaux, la mise en place des cellules citoyennes de veille sanitaire et les collectes régulières des données.

S’agissant effectivement des données, le Présentateur a souligné que la présente collecte a touché 140 personnes âgées et retraitées, 56 personnes bénéficiaires des cartes d’assurées de la CNAMU et les 06 responsables des formations sanitaires de la commune.

Plusieurs axes ont été abordés par le rapport : la connaissance de l’AMU et des mesures d’exemptions, les infrastructures et le personnel, la gouvernance et la redevabilité dans les formations sanitaires, la disponibilité des outils de gestion de l’AMU, la disponibilité des médicaments et la satisfaction des services reçus par les bénéficiaires. Les résultats de l’ensemble de ces indicateurs ont été présenté aux participants. D’une manière générale, il ressort que le niveau de connaissance de l’AMU par les acteurs est satisfaisant. Néanmoins, un effort supplémentaire de communication s’avère inéluctable au niveau des agents de santé qui pour des raisons de mutations ignorent souvent l’effectivité de l’AMU dans leurs formations sanitaires. Quant à la gouvernance et la redevabilité dans les formations sanitaires, les insuffisances sont importantes. Aucune COGES ne tient régulièrement ses rencontres bilan et aucune d’elle n’est à jour quant au renouvellement des membres du bureau. La disponibilité des outils de gestion est globalement satisfaisant. En effet, sur les 6 CSPS de la commune, seule celui de Man ne dispose pas pour le moment d’outils car étant un nouveau CSPS. La disponibilité des médicaments est plus ou moins acceptable selon le rapport. Toutefois quelques ruptures de molécules sont constatées dans certains CSPS.

Concernant la satisfaction des services reçus par les bénéficiaires, les personnes interviewées par les collectes disent être satisfaites de leurs prises en charge et saluent la mise en œuvre de l’AMU dans leur localité.

Après la présentation du rapport, des échanges ont été ouverts. De façon interactive, les participants ont échangé surtout sur les difficultés et des propositions de solutions ont été faites séance tenante. Chaque responsable présent a l’activité a vu la nécessité de son implication pour corriger les dysfonctionnements afin que l’AMU soit une réussite dans la commune au bénéfice des populations en générale et celles démunies en particulier.

 

                                                                                                                                                             Le chargé du Projet

 

                                                                                                                                                                   Abdoul GNESSI

 

 

Activer partage

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Vous pouvez aligner les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.
  • Vous pouvez légender les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.
Date publication
The website encountered an unexpected error. Please try again later.