282 Vues

Cet engagement figure dans le PNDES et dans la déclaration de politique générale du Premier Ministre du 18 février 2019. Toutefois dans le PNDES, l’engagement est de passer de 18% de taux d’accès en 2015 à 34% en 2020. Les chiffres du PNDES sont donc moins ambitieux que ceux promis par le Président du Faso dans son projet de société.

Selon les statistiques officielles du Ministère de l’Eau et l’Assainissement, sur le plan national le taux d’accès à l’assainissement est passé de 22,6% en 2018 à 23,6 % en fin 2019.

La cible qui était prévue était toutefois de 24,1%. Non seulement la prévision annuelle n’a pas été atteinte mais aussi on note que la progression est faible ; de l’ordre de 1% entre 20118 et 2019.

Les indicateurs officiels indiquent que la population additionnelle ayant accès à l’assainissement est de 318 696 faisant passer le nombre total de la population ayant accès à l’assainissement à 4 787 924. Ces chiffres laissent voir que plus de 15 millions de Burkinabè n’ont pas encore accès à l’assainissement.

Le niveau de progression dans la réalisation de l’accès universel à l’assainissement montre que les politiques publiques en la matière sont non seulement insuffisantes mais aussi inefficaces. Cette réalité traduit également l’échec de tous les acteurs du domaine.

La prévision pour l’année 2020 est de 24,8%. Si l’on considère que le niveau de progression dans la réalisation de l’accès à l’assainissement de 2017 à 2019 qui est de 1%, on est loin de s’imaginer que cette cible de 24,8% pourrait être atteinte en 2020 parce que cela nécessitera un bond de 1,2 point.

Plus visible et interpellateur, c’est le grand écart qui existe encore entre la promesse du Président de de passer de 18% de taux d’accès en 2015 à 34% en 2020. Cet écart est de 10%. Il ne fait nul doute que cet engagement ne peut pas être atteint quel que soit les moyens qui seront déployés.

Bien que les données désagrégées des taux d’accès en milieu rural et en milieu urbain ne soient pas encore disponibles, nous pouvons imaginer aisément que les taux sont tout aussi en deçà des prévisions et des attentes et ne peuvent pas être atteints.

En conclusion, on note que non seulement l’engagement du Président de porter l’accès à l’assainissement de 80% de la population urbaine, et de 50% de la population rurale à l’horizon 2020 ne sera pas réalisé et les prévisions techniques supposées être plus réalistes formulées dans le PNDES restent également une pure utopie.

Engagement en cours de réalisation
Date de l'évaluation : 04-2020
The website encountered an unexpected error. Please try again later.