4 Vues

Cet engagement a été atteint dès l'année scolaire 2015/2016.

Cependant, des disparités existent selon les zones géographiques (région, province…). 
A titre d’exemple pour la seule région du Centre Nord, ce ratio varie entre 30 et 54% de la norme selon les données DPEPPNF 2019. Ce résultat est la continuité des actions engagées par les gouvernants antérieurs et renforcé par la mise en œuvre de l’engagement du Président.

Après 2015/2016, il n'est pas apparu nécessaire d'augmenter les effectifs des enseignants du primaire dans l'objectif d'atteindre un ratio maximum de 50 élèves pour un maitre. En effet, avec la fermeture de certains établissements scolaires du fait de l'insécurité et le redéploiement des enseignants concernés, le nombre d'enseignants des classes à effectif élevé (supérieur ou égal à 75) a été doublé (Données DRH et DSS 2020). 

Il est important de travailler à réduire les disparités géographiques pour d’une part donner la même chance à tous les enfants burkinabè et d’autre part améliorer la qualité des cours dispensés. Cela en comblant les zones ayant un effectif réduit d’enseignants.
 

Engagement réalisé
Date de l'évaluation : 12-2020