2 Vues

De 2016 au 30 septembre 2020, aucun lycée agricole n’a été construit sur les 5 prévus. Mais des actions ont été menées afin d’intégrer les lycées agricoles dans l'enceinte des lycées professionnels pour réduire les coûts. Pour faciliter sa mise en oeuvre, un document de projet a été élaboré et transmis à la DGCOOP pour recherche de financement. En revanche, selon le Ministère en charge de l’agriculture, en vue de sécuriser la production, plusieurs réalisations ont été effectuées de 2016 à Septembre 2020.
Ainsi, dans le domaine des aménagements hydroagricoles les principales réalisations ont été :

  • 22 190,22 hectares de bas-fonds
  • 6 374 hectares de périmètres irrigués ;
  • 9 481,7 hectares de périmètres maraichers
  • 1 328 bassins de collectes d’eau
  • 903 motopompes

Toujours dans le chapitre de l’aménagement hydro-agricole, plus de 300 modèles d’exploitation équipés d’un forage, d’une motopompe, de plaques solaires, d’un politank et d’un système d’irrigation approprié sont en cours de réalisation.
Par ailleurs, en vue d’améliorer la productivité agricole, plusieurs équipements et intrants ont été mis à la disposition des producteurs dont :

  • 909 tracteurs équipés
  • 85 081,237 tonnes d’engrais minéral de 2016 à la mi-Septembre 2020 ;
  • 32 964,99346 tonnes de semences améliorées
  • Près de 20 000 animaux de trait (boeuf et ânes)
  • 58 704 unités de matériel agricole à traction animal

Pour améliorer ces chiffres et résoudre de manière structurelle la question de l’accès aux intrants, trois grands investissements sont en cours de réalisation. Il s’agit notamment de :

  • la création d’une Centrale d'approvisionnement des intrants et matériels agricoles (CAIMA) qui est à un taux d’exécution de 90%, et dont le Conseil d’administration s’est réuni à la fin du mois de Septembre 2020;
  • la mise en place d’une unité de montage de tracteurs et de motoculteurs grâce au partenariat public-privé qui est à un taux d’exécution de 19% ;
  • et la mise en place d’une unité de production d’engrais minéral à partir du phosphate de kodjoari dont les travaux sont réalisés à plus de 52%. Les différentes infrastructures lourdes sont en cours d’installation.

Enfin pour la question de l’accès aux financements pour soutenir leurs activités les réalisations suivantes ont été faites :

  • une banque agricole est fonctionnelle avec des agences à Ouaga, à Bobo et prochainement dans plusieurs zones agricoles;
  • un Fonds de développement agricole (FDA) logé dans la banque agricole a été créé pour accompagner les petits producteurs et améliorer leur accès aux crédits agricoles
  • une assurance agricole est fonctionnelle depuis Août 2020
  • un code des investissements agro-sylvo-pastoraux fauniques et halieutiques (CIASPH) a été élaboré avec l’ensemble des textes d’application.

On peut alors constater que cet engagement n’a pas été totalement mis en oeuvre. Mais des réalisations ont néanmoins été faites. La principale action dans le cadre de cet engagement à savoir la création des lycées agricoles n’a pas été réalisée faute de ressources financières. Les aménagements agricoles ainsi que l’appui à la production ont connu des débuts de réalisation mais ne sont aussi qu’à un stade moyen de mise en oeuvre.
 

Engagement en cours de réalisation
Date de l'évaluation : 12-2020
The website encountered an unexpected error. Please try again later.