1 Vues

Cet engagement est repris par le PNDES  en son axe 3, objectif stratégique 3. 5, page 58

•    La création d’une Direction Générale Direction générale de l’économe verte et du changement climatique (DGEVCC) avec trois directions rattachées devait marquer le point de départ de cet engagement. Cela a été effectif depuis la signature du décret n° 2016383/PRES/ PM/MEEVCC du 20 mai 2016 portant organisation du Ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique et publié au Journal Officiel (JO) n°27 DU 07 juillet 2016. La même année au mois de décembre la première édition de l’académie nationale sur l’économie verte a été lancée comme le prévoyait le programme présidentiel, c’est la seule édition jusqu’en 2020 où la 2e édition aurait été empêchée par la survenue de la COVID-19. La DGEVCC s’est mise à l’oeuvre et a notamment élaboré et validé la Stratégie Nationale d’Economie Verte et son plan d'actions (2019-2021) dont la mise en oeuvre est en cours.
Au titre des réalisations, on peut retenir le financement de 370 microprojets d’aménagement forestier et climatique financés à hauteur de près de 4 milliards de FCFA par le FIE et la mise en oeuvre de la Contribution Déterminée au niveau National (CDN), du Plan national d’Adaptation aux Changements Climatiques (PNA) et du Cadre des Mesures d’Atténuation Appropriées au niveau national (en anglais NAMA). Pour ce qui concerne la CDN et le PNA, plus de 113 projets (85% sont clôturés) sont mis en oeuvre pour renforcer l’adaptation et l’atténuation aux changements climatiques. Les 113 projets sont ainsi répartis : 09 pour le secteur de l’énergie, 29 pour le secteur de l’agriculture-eau et assainissement, 37 pour le secteur de l’environnement, 07 pour le genre et la réduction des risques de catastrophes, 02 pour la santé, 13 pour les infrastructures et transports, 07 pour le secteur de la recherche et de l’innovation, 04 pour le secteur du commerce et de l’industrie, 05 pour le secteur de l’élevage.
En plus de ces réalisations, le MEEVCC a également travailler à :
- Mobiliser 10 962 324 500 FCFA auprès des fonds climat et autres accords multilatéraux sur l’environnement (ce sont des financements acquis en 2019 à travers la formulation de nouveaux projets) ;
- Accréditer le Fonds d’intervention pour l’environnement (FIE) auprès du Fonds vert climat (FVC). Le processus est en cours et dans ce cadre, 442 000 dollars US (près de 221 000 000 FCFA) ont été mobilisés auprès du FVC à travers l’Institut Mondial pour la Croissance verte (GGGI) pour appuyer le processus.
- Adopter la stratégie nationale sur les écovillages est adoptée : ce point constitue un indicateur majeur de la réalisation de l’engagement présidentiel. En effet, il était prévu la transformation de 2 000 villages en écovillages sur les cinq années. A la date 31 août 2020, les résultats à ce niveau selon le MEEVCC sont :
Les 2 000 villages à transformer ont été identifiés,
13 écovillages pilotes ont été créés dans les 13 régions
     - De mini centrales solaires ont été construites dans 5 écovillages pilotes (Youga, Betta, Tanlarghin, Baribsi, Nassougou) ;
        - une adduction d’eau potable simplifiée a été mise en place à Betta et 25 km de pistes aménagés ;
des investissements sont en cours dans 43 écovillages en termes de forages positifs à équipement solaire munis de poly tank (14), d’éclairages solaires publics (soit 07 lampadaires par écovillage pilote) ;
la construction de 150 latrines dans les 13 écovillages pilotes avec la Croix Rouge, l’implantation de jardins nutritifs dans les 35 écovillages pilotes.
A ce niveau il faut remarquer que la cartographie des écovillages n’est pas claire. Le nombre précis de villages transformés intégralement en écovillage n’est pas connu, les réalisations ayant été faites partiellement à presque tous les niveaux. Il a manqué du financement à ce niveau pour investir dans la transformation intégrale des écovillages et aussi une synergie d’intervention au sein même du ministère notamment entre le niveau central, régionale et provinciale pour le suivi des réalisations.
Enfin d’autres réalisations ont été faites pour le compte de cet engagement. Il s’agit des activités suivantes :
- 2 852 078,49 tonnes de Produits Forestiers Non Ligneux (PFNL) collectées ;
- 477 jardins nutritifs à base de PFNL mis en place
        - 3 unités de transformation de PFNL mis en place dans les localités de Pô (Centre Sud), Fada (Est) et Gomponsom (Nord) ;
     - 15 magasins de stockage de PFNL construits dans les régions de la Boucle du Mouhoun et du Sud-Ouest (Galo, Tiogo, Dassa, Tchériba, Dédougou, Boromo, Bontioli, Gangalma) ; dont 07 en cours de construction ;
- 12 plateformes multifonctionnelles mises en place dans les régions de la Boucle du Mouhoun et du Centre Ouest ;
- 15 kiosques et 2 vitrines de PFNL construits dans les régions du Centre-Ouest, Centre-Nord, Nord et Sud-Ouest ;
- 52 foires promotionnelles des PFNL organisées et plus de 200 organisations appuyées ;
- Des technologies d’adaptation aux changements climatiques (foyers améliorés, jardins nutritifs, énergie solaire, régénération naturelle assistée, haie vive) vulgarisés auprès de 74 762 personnes entre 2017 et juin 2020 ;
On peut alors conclure sur cet engagement que les réalisations n’ont pas 

Engagement en cours de réalisation
Date de l'évaluation : 12-2020
The website encountered an unexpected error. Please try again later.