1 Vues

Cet engagement n’est repris ni dans la déclaration de politique générale du premier ministre ni dans le PNDES. Cela est dû au fait que l’engagement était déjà réalisé en 2015.

Soumettre l’ensemble des composantes de l’armée à commandement unique s’est révélé une nécessité pour les autorités de la transition, à la faveur du coup d’Etat manqué du 16 septembre 2015 organisé et conduit par les éléments du RSP. C’est ainsi que le conseil des ministres du 25 septembre 2015 a adopté un décret portant dissolution du régiment de sécurité présidentielle. Cette dissolution du régiment a été accompagnée par une note du chef d’Etat-major Général portant réaffectation des éléments du RSP au groupement central des armées et à l’armée de terre.

Ainsi, en ramenant les éléments du RSP dans les rangs, le commandement se trouve unifié sous le leadership du Chef d’Etat-major Général des armées(CEMGA). C’est en toute logique que cet engagement n’a plus été repris par le Président du Faso dans le PNDES et les discours politiques qui s’en sont suivis.
 

Engagement réalisé
Date de l'évaluation : 12-2020