62 Vues

Selon les informations obtenues auprès du Ministère en charge des questions de la jeunesse, le Ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l'Entrepreneuriat des Jeunes (MJPEJ) a entrepris la réforme de la formation professionnelle pour mieux organiser et structurer l'offre  nationale de formation  professionnelle  afin  qu'elle  soit apte à livrer des  compétences  nécessaires  à la transformation  structurelle de l'économie qui s'appuie sur 02 dispositifs.

  • Le   premier   dispositif est   construit   à   partir   des   Centres   nationaux   de   formation professionnelle que sont le CFPR-Z, CFPl-8  et le  CEFPO, dont  l'ambition,  au regard  de leurs  plateaux  techniques  à  la  pointe  de  la  technologie,  est de  les  transformer  en pôles d'excellence  pour offrir des formations de niveau  supérieur de qualification,  des formations de formateurs et des formations continues au profit des travailleurs.
  • Le second consacre la création de l'Agence  Nationale  de  la  Formation  Professionnelle (ANFP) en tant qu'Etablissement Public de l'Etat à Caractère Scientifique, Culturel et Technique,  à  partir  des  13  centres  régionaux et des  12  centres  provinciaux désormais déconnectés  de  !'Agence  Nationale  Pour  l'Emploi  (ANPE)  dont  les  missions  ont  été réorientées vers l'intermédiation sur le marché du travail.
  • Ce dispositif, tout en offrant des formations  de  base  variées  dont  l'apprentissage,  la formation  modulaire  qualifiante,  la  Validation  des  Acquis  de  l'Expérience,  le perfectionnement au profit des jeunes et autres acteurs de l'économie informelle, permettra également de former une masse critique de techniciens de base et d'artisans compétents.

Il faut noter également que la création de l'ANFP va permettre la mise en œuvre de la stratégie  de généralisation de la formation professionnelle. Cette stratégie est axée non seulement sur l'accès   à   la   formation professionnelle, mais   aussi   sur   la   qualité   de   la formation professionnelle.

  • La formation duale qui consiste à consacrer près de 80% du temps de la formation en entreprise et 20% en centre, est promue de même que l'utilisation des unités mobiles de formation pour améliorer l'accessibilité géographique de la formation.

Si ces réformes semblent ambitieuses et vouloir résoudre les problèmes liés à l’offre de formation et les aptitudes/compétences pratiques des bénéficiaires sur le terrain, il faudra toutefois attendre que ces réformes soient véritablement actées pour mieux apprécier leurs efficacité et pertinence. Par ailleurs, au regard des budgets à forte tendance baissière depuis 2016, il est à craindre que ces réformes qui nécessitent de financements conséquents ne puissent voir le jour au cours de mandat en cours de finition.

Engagementen cours de réalisation
Date de l'évaluation : 12-2019